Retour à la liste

1.2. 1 Electromètre capillaire de Lippmann


       Poulenc Frères

            vers 1910
    Réparation et présentation par Michel Delhaye

Electromètre, dont le principe diffère de celui des précédents, permettant de mesurer de très faibles tensions ; sa sensibilité est de l’ordre du dix millièmes de volt. Il est surtout utilisé comme appareil de zéro.
    Hauteur du tube : 22 cm
    Hauteur de l’ensemble : 30 cm
    Dimensions du socle : 29 x 15,5 cm

L’appareil se compose essentiellement d’un tube de verre vertical, contenant du mercure et se terminant au fond par une pointe très fine et légèrement conique. La pointe plonge dans une éprouvette remplie d’eau acidulée et dont le fond contient du mercure. La surface de séparation mercure-eau au bas de la pointe est si faible que le mercure présente une très forte courbure et est maintenu par la pression capillaire résultant de cette courbure.

Si on introduit une différence de potentiel entre le mercure du tube et celui de l’éprouvette, la tension superficielle à la surface du contact mercure-eau varie : le niveau du mercure se déplace dans la pointe capillaire. Ces déplacements sont observés avec un microscope horizontal.


Inventaire : 5.10



Images

< >