Retour à la liste

1.1. 9. Condensateur d'Æpinus


         Fin du XIXe siècle


Deux plateaux de laiton de 16 cm de diamètre sont portés par des tubes isolants en verre. Le bas de ces tubes est fixé sur des socles de bois. Ces socles peuvent coulisser dans les rainures de la base en bois pour écarter plus ou moins les deux plateaux.

La base a une longueur de 59 cm, une largeur de 19 cm. L'ensemble a une hauteur de 58 cm.

Si on réunit les deux plateaux aux deux bornes d'une machine électrostatique, le condensateur se charge progressivement jusqu'à ce que la tension à ses bornes atteigne la tension nominale de la machine. Lorsqu'on sépare le condensateur de celle-ci, on peut l'utiliser pour diverses expériences sur les charges électriques.


Æpinus a inventé cet appareil en 1760 pour expliquer (!) à l'aide de la théorie de l'électricité libre et de l'électricité dissimulée, le fonctionnement de la bouteille de Leyde (1746).


Dans tous les vieux traités d'électricité, on représente le condensateur d' Æpinus avec une plaque de verre portée par un troisième tube de verre et maintenue entre les 2 plateaux conducteurs. Ici il n'y a pas trace de ce troisième tube, mais les socles des deux plateaux sont tels que les plateaux ne peuvent pas se toucher.


Inventaire : Ph 2.59


Images

< >